Retour sur les temps forts du Conseil municipal du 16 dĂ©cembre đź”™


Un Projet Ă©ducatif ambitieux et participatif

Ce Conseil municipal a Ă©tĂ© l’occasion de rappeler l’une des grandes prioritĂ©s de la Ville de Lyon pour ce mandat : l’Ă©ducation. Ces derniers mois l’ont prouvĂ© avec des rĂ©alisations dans les Ă©coles ou Ă  leurs abords comme la rue des enfants, la vĂ©gĂ©talisation des cours, et la rĂ©novation des bâtiments, entre autres. Des rĂ©alisations qui permettent d’amĂ©liorer le cadre de vie des Ă©colières et Ă©coliers.
Ce jeudi 16 dĂ©cembre, c’est le projet Ă©ducatif 2021-2026 de Lyon qui a Ă©tĂ© officiellement adoptĂ©. Ce dernier dĂ©finit le cadre gĂ©nĂ©ral et les grandes orientations de l’action Ă©ducative de la ville : la transition Ă©cologique, la citoyennetĂ©, l’engagement. Une Ă©ducation aussi Ă©mancipatrice, co-construite, plus juste, plus solidaire et plus inclusive.

L’Ă©laboration de ce projet a impliquĂ© toutes les parties prenantes, et donnĂ© lieu Ă  une très large consultation, avec plusieurs milliers de personnes qui ont pu donner leur avis. Ce projet a Ă©tĂ© mis en Ĺ“uvre avec les partenaires de la majoritĂ©, socialistes et de Lyon en commun, avec une forte implication de StĂ©phanie LĂ©ger, adjointe Ă  l’Ă©ducation et Tristan Debray, conseiller dĂ©lĂ©guĂ© Ă  la ville des enfants.

Des salaires revalorisés pour les agents de la ville

Intervention d’Ivan Revel, conseiller Ă©cologiste d’opposition du 6e,
sur le « big bang salarial » de ces dĂ©libĂ©rations

Plusieurs dĂ©libĂ©rations visant Ă  renforcer le service public ont Ă©tĂ© adoptĂ©es lors de ce Conseil. Celles-ci ont notamment actĂ© la revalorisaton, dès le 1er janvier, des salaires des agents de la ville. Une revalorisation qui s’élève Ă  7 millions d’euros, soit probablement la plus importante en France. Avec des efforts particuliers pour le personnel dit « de première ligne », les filières les plus fĂ©minisĂ©es et les mĂ©tiers en tension (agents de puĂ©riculture et de la police municipale). En 2022, 50 postes seront Ă©galement crĂ©Ă©s, soit 150 postes en 2 ans et avec un objectif de 400 crĂ©ations sur l’ensemble du mandat.

Un meilleur encadrement des locations type Airbnb

Une des dĂ©libĂ©rations adoptĂ©e ce jeudi valide l’expĂ©rimentation d’un système de centralisation des donnĂ©es des plateformes de meublĂ©s pour obtenir les donnĂ©es de façon simple et sĂ©curisĂ©e, avec le Ministère de l’Economie. Cela va permettre aux agents de la Ville de vĂ©rifier les Ă©carts entre ce qui est dĂ©clarĂ© et autorisĂ©, et la rĂ©alitĂ©. Concrètement, ces donnĂ©es vont faciliter les contrĂ´les, et ensuite les rĂ©gularisations, voire les contentieux.
RaphaĂ«l Michaud, adjoint Ă  l’urbanisme, a prĂ©cisĂ© « Sur les meublĂ©s touristiques, notre ligne est claire : oui Ă  la location occasionnelle, qui peut ĂŞtre un complĂ©ment de revenu sur une rĂ©sidence principale, mais non aux abus sur un marchĂ© locatif dĂ©jĂ  très tendu ».

RaphaĂ«l Michaud, adjoint Ă  l’urbanisme, rappelle que les pratiques de ces plateformes engendrent des difficultĂ©s pour les Lyonnaises et Lyonnais Ă  trouver un logement
Sylvie Tomic, adjointe Ă  l’accueil et Ă  l’hospitalitĂ©, rappelle que, pour que les LyonnaisEs continuent de bien cohabiter avec les touristes, il faut mieux encadrer les locations de plateforme type Airbnb

En effet, trop de LyonnaisEs ne peuvent aujourd’hui plus se loger Ă  Lyon, malgrĂ© un salaire dĂ©cent : l’appât de la location touristique a tirĂ© les prix vers le haut, avec une division de grands logements en petites surfaces qui ont dĂ©passĂ© les 10 000 €/m² Ă  la Croix-Rousse, crĂ©ant aussi des gĂŞnes pour les riverains dans les quartiers d’hypercentre oĂą le phĂ©nomène est concentrĂ©. Face Ă  l’envolĂ©e des prix, la demande de logement social a explosĂ©. Les prix des logements entraĂ®nent des difficultĂ©s Ă  recruter Ă  la Ville pour des mĂ©tiers essentiels.

La lutte contre les combustibles fossiles, pour le climat

La Ville de Lyon a officiellement rejoint pendant ce Conseil municipal les collectivitĂ©s qui appellent Ă  un traitĂ© de non-prolifĂ©ration des combustibles fossiles. C’est le cas de plus de 700 ONG, des villes Ă©cologistes comme Bordeaux, Grenoble, Strasbourg, Poitiers, et d’autres Ă  l’international telles que Barcelone, Los Angeles, Sydney, Toronto, Vancouver et des gouvernements locaux. Ils ont Ă©tĂ© ralliĂ©s rĂ©cemment par plus de 2000 chercheurs, scientifiques et universitaires, qui demandent donc, via ce traitĂ©, Ă  la communautĂ© internationale d’adopter au plus vite un traitĂ© de non-prolifĂ©ration des combustibles fossiles, sur le modèle du texte ratifiĂ© sur l’arme nuclĂ©aire.

Présentation de la délibération par Sylvain Godinot, adjoint à la Transition écologique, rappelle que la combustion des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz) est le principal responsable du dérèglement climatique

Une FĂŞte des lumières Ă  l’honneur

Alors que la FĂŞte des Lumières s’est terminĂ©e le WE prĂ©cĂ©dent, une dĂ©libĂ©ration liĂ©e aux mĂ©cènes de cet Ă©vĂ©nement Ă©tait prĂ©sentĂ©e lors de ce Conseil municipal. L’occasion de revenir sur ces festivitĂ©s, qui ont, entre nouveautĂ©s et continuitĂ©, et après une Ă©dition 2020 annulĂ©e du fait de la crise sanitaire, attirĂ© près de 2 millions de spectatrices et spectateurs (soit autant qu’en 2019)
« Quatre jours de lumière et de poĂ©sie » pour Victoire Goust, conseillère municipale, qui est revenue sur cette Ă©dition 2021, et a rappelĂ© que plus de quartiers de la ville accueilleront des illuminations ces prochaines annĂ©es.

%d blogueurs aiment cette page :